L'espace internet des citoyens de Saint-Marc-sur-Richelieu

Depuis  

déjà  

plusieurs  

années,  

l'implication  

des  

citoyens  

de  

SAINT-MARC-SUR-RICHELIEU  

s'est  

faite  

sentir  

dans  

la  

vie  

de  

la  

communauté.  

Qu'on  

pense

seulement  

à  

la  

lutte  

menée  

par  

le  

défunt  

comité  

d'environnement  

dans  

le  

dossier  

des  

porcheries  

industrielles,  

à  

la  

campagne  

d'information  

et  

de

mobilisation  

dans  

celui  

du  

gaz  

de  

schiste

  

:  

des  

citoyens  

de  

SAINT-MARC-SUR-RICHELIEU  

ont  

pris  

sur  

eux-mêmes  

de  

se  

documenter,  

d'intervenir  

et  

d'informer

les gens de leur milieu en vue d'une action efficace et réfléchie.

Nous  

aimerions  

ici  

faire  

l'historique  

de  

tout  

ce  

mouvement  

et  

préciser  

la  

structure  

et  

le  

rôle  

que  

l’Association  

des  

Saint-Marcois  

entend  

assumer

dans notre communauté.

UN PEU D'HISTOIRE

Fondé  

en  

2000,  

le  

Comité  

d'environnement  

de  

SAINT-MARC-SUR-RICHELIEU,  

constitué  

de  

citoyens  

impliqués  

dans  

la  

préservation  

et  

la  

promotion  

de

la  

qualité  

du  

milieu,  

s'est  

fondamentalement  

engagé  

dans  

le  

dossier  

des  

porcheries  

industrielles.  

Parallèlement  

et  

dans  

la  

foulée  

de  

sa  

mission,  

le  

comité

a  

organisé  

plusieurs  

activités  

à  

l'intention  

des  

Saint-Marcois:  

conférences,  

Fête  

de  

l’eau,  

articles  

mensuels  

dans  

le  

Saint-Marc…Quoi,  

campagne  

«  

Je  

coupe

le moteur »,  etc.  

a)

En  

2009,  

faute  

de  

renfort,  

le  

comité  

annonçait  

sa  

décision  

de  

se  

saborder  

et  

le  

conseil  

municipal  

fraîchement  

élu  

décidait  

de  

former  

le

"Comité  

consultatif  

municipal  

en  

environnement".  

L’ex  

«Comité  

d’environnement  

de  

SAINT-MARC-SUR-RICHELIEU»  

disposait  

d’une  

charte  

provinciale  

et

avait alors en banque une somme d’argent qu’il devait transférer à un autre organisme sans but lucratif.

 

b)

On  

se  

souviendra  

que  

c'est  

vers  

cette  

époque  

que  

la  

question  

du  

gaz  

de  

schiste

  

et  

de  

la  

fracturation  

hydraulique

  

du  

sous-sol  

pour  

son

extraction  

a  

fait  

surface  

et  

qu'a  

commencé,  

à  

l'initiative  

de  

plusieurs  

Saint-Marcois  

(

Regroupement  

citoyen  

“moblisation  

gaz  

de  

schiste

”  

de  

Saint-Marc-

sur-Richelieu

),  

le  

grand  

mouvement  

qui  

a  

mobilisé  

plus  

de  

70  

000  

québécois  

qui  

ont  

signifié  

aux  

entreprises  

gazières  

leur  

opposition  

fondamentale  

à  

leur

invasion  

  

de  

nos  

territoires  

et  

forcé  

le  

gouvernement  

provincial  

à  

instituer  

une  

étude  

du  

Bureau  

d'audiences  

publiques  

sur  

l'environnement  

(BAPE)  

et  

à

retarder la réalisation des projets des gazières.

c)

À  

la  

même  

époque,  

quelques  

citoyens  

qui  

participaient  

régulièrement  

aux  

assemblées  

du  

conseil  

municipal  

et  

étaient  

très  

sensibilisés  

à  

la  

vie

démocratique  

dans  

notre  

communauté  

cherchaient  

un  

moyen  

de  

permettre  

à  

l'ensemble  

des  

Saint-Marcois  

de  

disposer  

d'un  

organe  

  

favorisant  

l'expression

citoyenne. Ils ont décidé de fonder une association regroupant et représentant les citoyens et de lui donner le nom de "Association des Saint-Marcois" .

d)

L’ex  

Comité  

d’environnement  

(voir  

paragraphe  

a  

a  

dès  

lors  

décidé  

de  

transférer  

sa  

charte  

et  

sa  

réserve  

d’argent  

à  

la  

future  

association  

de

citoyens, ce qui fut fait en bonne et due forme.

e)

Entre  

temps,  

les  

citoyens  

à  

l'origine  

de  

l’

Association  

des  

Saint-Marcois

  

se  

réunissaient  

régulièrement  

afin  

de  

préparer  

la  

tenue  

d'une

assemblée générale des Saint-Marcois pour la fondation officielle de l'association, l'adoption de règlements généraux et l'élection d'administrateurs.

f)

Souvenons-nous  

qu  

'en  

2011  

le  

"Regroupement  

de  

citoyens  

“moblisation  

gaz  

de  

schiste

”  

de  

Saint-Marc-sur-Richelieu"  

(voir  

le  

point  

"b")  

prenait

au  

même  

moment  

toute  

la  

place  

à  

cause  

de  

la  

campagne  

nationale  

contre  

l'exploitation  

du  

gaz  

de  

schiste

.  

La  

nouvelle  

"

Association  

des  

Saint-Marcois

"

(voir  

le  

point  

c)  

pouvait  

à  

juste  

titre  

sembler  

faire  

double  

emploi  

avec  

le  

Regroupement  

et  

provoquer  

de  

la  

confusion.  

Et  

c'est  

ce  

qui  

s'est  

produit  

à

plusieurs reprises aux yeux des membres du conseil municipal et de nombreux citoyens.

g)

De  

telle  

sorte  

que  

les  

responsables  

de  

l’Association  

des  

Saint-Marcois  

ont  

alors  

décidé  

de  

mettre  

leur  

projet  

sur  

la  

glace  

jusqu'à  

ce  

que  

la

question du

gaz de schiste

 soit réglée et que le risque de confusion entre les deux organismes soit éliminé.

h)

La  

question  

du  

gaz  

de  

schiste

,  

associée  

plus  

globalement  

à  

celle  

des  

hydrocarbures,  

est  

maintenant  

prise  

en  

charge  

par  

un  

plus  

large

regroupement  

citoyen  

au  

Québec  

(

RVHQ  

-le  

Regroupement  

Vigilance  

Hydrocarbures  

du  

Québec

)

.  

Cela  

nous  

permet  

de  

libérer  

un  

peu  

nos  

bénévoles  

pour

élargir  

chez-nous  

notre  

engagement  

social  

et  

écologique  

tout  

en  

maintenant  

un  

sous-comité  

interne  

qui  

assure  

la  

liaison  

avec  

le  

RVHQ  

et  

continuera  

à

diffuser ici l'information pertinente et à mettre en branle les actions qui s'avèreront nécessaires.

Petite histoire de notre association

«Actif, critique, responsable»*
*Une citation de M. Patrick Huard